Développer le tourisme via le thermalisme : la Grèce montre l’exemple

Développer le tourisme via le thermalisme : la Grèce montre l’exemple

21 juin 2018
Wellness
Études de marché

Fondatrice de l’hydrothérapie, la Grèce renoue avec son histoire en développant le tourisme thermal. Ses objectifs ? Booster son économie, touchée de plein fouet par la crise, et se positionner comme une destination de choix pour les amateurs de wellness. Découvrez comment ce pays capitalise sur ses ressources naturelles pour développer son activité touristique !

tourisme-thermal-grece-banner.jpeg

Retrouvez notre analyse du wellness au Moyen-Orient avec le cas de Dubaï

La Grèce : un terrain fertile pour l’essor du tourisme thermal

À l’image de nombreux autres pays européens, la Grèce dispose à la fois d'arguments historiques et géographiques, tout en bénéficiant d’une activité touristique à fort potentiel. Le cocktail idéal pour développer le marché du spa grec qui bénéficie d’un large éventail de prestations, parmi lesquelles la balnéothérapie, la thalassothérapie, ou encore la thérapie d'inhalation.

Le thermalisme grec, toute une histoire ! 

Les bains hellénistes, précurseurs de l’hydrothérapie, trouvent leurs racines dans l’Antiquité (vers le 5è siècle av. J.-C.). Le mot “therme” provient par ailleurs du grec ancien “thermos”, qui signifie “chaud” ! Riche en minéraux, l’eau thermale était déjà reconnue à l’époque pour ses vertues curatives par d’éminents savants. Le bain grec s’est ensuite exporté dans toute l’Europe. Aujourd’hui, nombreux sont les pays qui accueillent des établissements thermaux !

Un secteur touristique en bonne santé

Avec l’arrivée de plus de 27 millions de touristes en 2017 (1), la Grèce fait partie des pays européens les plus visités. Si la contribution totale du tourisme et du voyage sur le PIB de la Grèce affichait déjà un score impressionnant de 19,7 %, on s’attend à ce que ce chiffre augmente de 5,3 % en 2018, tandis que la moyenne européenne s’établit à 10,3 %. Le tourisme grec supporte directement et indirectement 934 500 emplois, soit 24,8 % de l’emploi total du pays (2). Loin de s’arrêter sur cette lancée, la Grèce s’est fixée pour objectif d’accueillir 35 millions de touristes en 2020, selon la ministre du tourisme Elena Kountoura.

Développer le marché du spa et du wellness est devenu un objectif prioritaire de la politique touristique du pays qui compte 750 sources thermales naturelles, dont la majorité reste encore inexploitée. En effet, les touristes du secteur wellness dépenseraient 61 % de plus que les autres typologies de touristes (3), et ce marché fait l’objet d’une forte croissance

À lire également : Petit tour du monde du wellness et du spa en chiffres

Les axes de développement sur lesquels s'appuie la Grèce

Si le tourisme thermal est devenu une priorité, c’est aussi parce que cette activité a été particulièrement touchée par la crise économique : en 2017, seulement 900 000 entrées ont été vendues dans les établissements thermaux, contre 2 500 000 en 2010. Le gouvernement a donc pris des mesures radicales pour redresser la barre. Cette politique positive et engagée repose sur trois axes principaux.

Une évolution vers un tourisme en 4 saisons

Pour accélérer son développement économique, le gouvernement grec a choisi de transformer sa politique touristique pour devenir une destination de choix, tout au long de l’année. Connue avant tout pour ses îles et ses vestiges, la Grèce promeut le thermalisme qui s'affranchit de l’effet de saisonnalité. L’ouverture de lignes d’avion supplémentaires est également en cours pour soutenir cette transformation. La saison estivale compte, quant à elle, s’élargir pour s’étendre de mars à novembre. 

Une adaptation nécessaire de la législation grecque 

Initialement, la Grèce est propriétaire de ses sources thermales et en autorise l’exploitation. Les centres d’hydrothérapie étaient alors dans l’obligation de renouveler leur permis chaque année : une barrière levée en 2018 par le ministère du Tourisme qui a mis en place un permis d’exploitation permanent, facilitant ainsi les investissements locaux.

Le nouveau cadre de la législation grecque, développé spécifiquement pour répondre aux enjeux actuels du développement du tourisme, prévoit également :

  • une délivrance plus rapide des nouveaux permis d’exploitation pour les nouveaux établissements thermaux ;
  • la création d’un comité de protection des ressources naturelles, ce qui permet d’accélérer la certification d’une source thermale ;
  • une clarification des normes d'exploitation pour la création, la conversion et l'extension des établissements thermaux ;
  • la mise en place d’un process et de spécifications pour l’attribution d’un certificat d’excellence pour ces établissements (4).

Une coopération renforcée entre les différents acteurs

La majeure partie des sources thermales grecques étant située sur le continent (régions montagneuses centre et ouest, Macédoine et Péloponnèse), le ministère du Tourisme grec accompagne activement la promotion de ces zones touristiques moins fréquentées en binôme avec les autorités locales. Ces dernières coopèrent à leur tour avec les investisseurs privés pour créer une offre thermale attractive, facilitant la mise en place d’un tourisme en 4 saisons. Un workshop dédié à l’investissement dans le secteur du thermalisme en Grèce a par ailleurs été organisé le 26 février 2018 (5).

Le ministère du Tourisme grec indique que 124 sources thermales sur 750 ont reçu - ou sont en court de recevoir - une autorisation d’exploitation. Les actions entreprises par la Grèce préparent un terrain très favorable aux investissements privés dans le tourisme thermal. Bonne nouvelle : ces actions sont également transposables dans d’autres pays ! 

Rendez-vous au prochain salon Piscine Global Europe pour étudier de plus près le marché du spa et du wellness :
nous proposons un espace dédié !

Nos remerciements à Marcos Danas, Secrétaire Général de la Hellenic Association of Municipalities with Thermal Springs, et à Maria Pagoni, Directrice Planification Stratégique du ministère du Tourisme grec, pour leur contribution.


(1) GTP : Greece Welcomed Over 27 Million Tourists in 2017, Says BoG
(2) World Travel & Tourism Council : Travel & Tourism Economic Impact 2018 - Greece
(3) GTP : Greek Thermal Spring Properties Up for Privatization
(4) GTP : Thermal Springs in Greece: An Opportunity for Investors
(5) Enterprisegreece : Investor’s workshop - Dévelopment of thermal springs in Greece

Partager cette page :